a30dadff3e7e2ce263ed96bfe725601ec9ff2bdb

L’Espagne, nouvelle porte d’entrée des migrants en Europe ?

65

a30dadff3e7e2ce263ed96bfe725601ec9ff2bdbAu mois de juin, 6 000 migrants ont débarqué en Espagne, soit quasiment autant que pour les six premiers mois de l’année. La situation en Libye et la fermeture des ports italiens aux navires humanitaires ont contraint les migrants à changer d’itinéraire pour rejoindre l’Europe via l’Espagne.
Deux cent trente et un migrants répartis dans cinq embarcations de fortune ont été secourus par les sauveteurs espagnols en une seule journée, dimanche 8 juillet. La veille, 150 personnes ont elles aussi été prises en charge par les autorités espagnoles.

Depuis le début du mois de juin, les traversées du Maroc vers l’Espagne se sont multipliées et inquiètent les Européens qui redoutent que le royaume espagnol ne devienne la nouvelle porte d’entrée des migrants en Europe.
« Si les chiffres continuent à augmenter comme ils le font actuellement, cette route va devenir de plus en plus importante », a déclaré dimanche 8 juillet Fabrice Leggeri, le chef de l’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes (Frontex). Selon les chiffres de l’organisation, 6 000 personnes ont débarqué sur les côtes espagnoles pour le seul mois de juin de cette année, quasiment autant que pour les six premiers mois de l’année dernière – et alors que les arrivées avaient déjà triplées en 2017 par rapport à 2016.

D’année en année, les routes migratoires se modifient : après la quasi-fermeture en mars 2016 de la « route des Balkans », les migrants sont passés par la Libye et l’Italie. Mais les récits dramatiques provenant de Libye et la nouvelle politique italienne qui refuse d’accueillir les navires humanitaires sur ses côtes a obligé les migrants à changer leur trajectoire.

>> À lire sur InfoMigrants : Reportage : « Les navires de migrants ne sont pas équipés pour relier le Maroc à l’Espagne »

Signe d’une réorientation des routes migratoires, les secours espagnols cités par l’agence de presse Reuters affirment que de plus en plus de migrants originaires du Pakistan et du Sri Lanka débarquent en Espagne après être passés par le Maroc.

La Grèce et l’Italie restent toutefois pour l’instant les principaux point d’arrivée des migrants, mais avec des diminutions très nettes depuis deux ans. La Grèce, qui avait reçu près de 900 000 migrants en 2015, n’en a vu arriver que 42 000 l’an dernier, après l’accord avec la Turquie, selon les chiffres de Frontex. L’Italie quant à elle a reçu en 2017 près de 120 000 migrants, mais depuis un accord mi-juillet 2017 avec les garde-côtes libyens, les arrivées ont chuté de 75%.