wd

WADE AU KHALIFE : « J’ai quitté le Palais avec 700.000 frs… Je n’ai jamais offert 7 milliards à Macky… Il ne respecte personne… J’ai parlé de boycott sans violence »

52

wdAprès son bain de foule assuré par les populations de Touba sorties spontanément d’une part et d’autre part par les militants d’idrissa Seck, Me Madické Niang et Ousmane Sonko qui ont rivalisé d’ardeur, le Président Abdoulaye Wade est vite allé s’entretenir avec Serigne Mountakha Bassirou Mbacké. C’est ainsi qu’il tentera de  »prouver » au Patriarche de Darou Miname que le problème du Sénégal ce n’est pas lui, mais Macky Sall.

D’emblée, il se félicitera de ne pas rouler sur de l’or malgré son statut d’ancien Président et avoir, en son temps, quitté le Palais avec en poche juste avec une somme de 700.000 francs. Tout le contraire de son successeur qui n’a pas manqué, en déclarant son patrimoine, de signaler qu’il dispose d’une manne financière de 7 milliards de francs. Wade de démentir les allégations de son ancien Premier ministre et de préciser n’avoir jamais donné cette somme à ce dernier.  » C’est une contrevérité qu’il a racontée et je n’avais pas voulu le démentir, au risque de le mettre mal à l’aise. Ma philosophie de l’argent est singulière dans son genre. Les fonds politiques sont votés par l’Assemblée nationale qui n’a pas prérogative à fouiller dans la gestion. Elle ne peut surveiller les dépenses issues de ces fonds. Cet argent, je l’ai utilisé à aider les populations et c’est pourquoi l’on disait que j’étais généreux.  »

Le Président Abdoulaye Wade de poursuivre son discours, non sans essayer de  »démolir » progressivement le Président Macky Sall qu’il trouve très différent des autres Chefs d’État que le Sénégal a connus.  »J’ai bataillé politiquement avec Senghor et Diouf. Ces deux anciens présidents sont différents de celui qui est actuellement au pouvoir. Avec moi, mes prédécesseurs savaient, après la tempête, revenir à de meilleurs sentiments pour discuter avec l’opposition. Avec Diouf, nous avons su adopter un code électoral consensuel à partir duquel Diouf a perdu le pouvoir devant moi. Et moi-même j’ai perdu le pouvoir sous l’empire de ce code électoral (…). Macky , qui ne respecte personne, s’est créé son code qui devra lui permettre de passer dès le premier tour. C’est dans ce sillage qu’il a institué le parrainage. Ce parrainage, tel qu’il a été rendu opérationnel, n’était que pour éliminer des candidats. Aujourd’hui, il a fait de telle sorte que seuls 5 candidats vont lui disputer le pouvoir. Si j’ai tenu à le dire ici, c’est parce que je suis sûr, même en tant que Chef religieux, vous avez entendu quelque chose par rapport à cette affaire.  »
Wade-père de réitérer son appel au boycott devant le Khalife Général des Mourides, précisant qu’il n’a jamais appelé à brûler ce pays. « Toutefois, j’ai demandé que nul n’aille voter, mais que tout se passe sans violence. Je l’ai dit dès mon arrivée hier à Dakar (…) Je ne veux pas aller au Palais en marchant sur des cadavres. Les gens qui sont avec moi sont en mesure d’aller directement au palais. Mais je sais que je peux atteindre les objectifs sans aucune violence. Je souhaite que cette élection soit repoussée. Qu’il renonce aux retouches du code électoral et au parrainage. Qu’il permette aux 2,500 millions de personnes qui n’ont pas reçu leurs cartes d’électeur de pouvoir les récupérer. S’il ne le fait, il sera le seul responsable de ce qui arrivera. »

L’hôte du Khalife de se réjouir de l’impressionnant accueil qui lui a été réservé de Mbacké à Touba, allant jusqu’à dire que de toutes ses visites, celle d’aujourd’hui aura été celle qui a le plus enregistré de présence humaine.